Les bienfaits du CBD pour les sportifs

Les bienfaits du CBD pour les sportifs

Associer sport et cannabis, une hérésie ? Pas tout à fait, quand on sait que plusieurs sportifs de haut niveau sont sortis du bois pour parler de leur consommation de cannabidiol et mettre en avant ses vertus potentielles. Cette substance active du plant de chanvre est d’ailleurs officiellement autorisée dans le monde du sport depuis que l’Agence mondiale antidopage l’a retirée de sa liste des produits interdits, le 1er janvier 2018. Qu’en est-il réellement ? La prise de CBD après le sport peut-elle vraiment aider à récupérer et à réduire les douleurs, comme certains athlètes le clament ? Faisons le point.

Du sport, de l’huile de CBD et beaucoup de questions

La consommation de cannabidiol dans le monde du sport n’est plus un tabou. Depuis quelques années, des athlètes revendiquent leur usage du CBD après le sport, et parfois même en amont de l’effort physique. Notamment sous forme d’huile. Pourquoi ? Parce que l’huile de CBD a l’avantage de pouvoir être utilisée de trois façons : par voie sublinguale ; mélangée aux boissons ou aliments ; en application locale. Et parce que son action est ainsi bien plus rapide – entre 5 et 20 minutes. Lorsqu’il s’agit de soulager des douleurs ou d’empêcher les courbatures de s’installer, il est bon de pouvoir compter sur un effet diligent.

La parole s’est en grande partie libérée après que l’Agence mondiale antidopage a sorti le cannabidiol de sa liste des produits prohibés dans le sport de haut niveau. C’est le tout premier cannabinoïde à être concerné. Mais à une condition : qu’il n’y ait pas de trace de THC dans les produits consommés ( THC < 0,2 % ) – un autre cannabinoïde issu du plant de chanvre, toujours considéré comme stupéfiant. C’est pourquoi il est essentiel de veiller à ce que les produits que vous achetez soient respectueux de la législation (c’est le cas des huiles de CBD vendues par CBD Corner).

Il reste néanmoins pas mal de questions quant aux liens entre cannabidiol et effort physique. Est-il vraiment bénéfique de consommer du CBD après le sport ?

La consommation de CBD après le sport : les propriétés (théoriques) du cannabidiol

L’activité physique est bonne pour l’organisme. L’OMS recommande aux adultes de pratiquer au moins 150 minutes d’activité d’intensité modérée par semaine, et 300 minutes pour en tirer des bénéfices réels.

Mais lorsqu’elle est intensive, ou de haut niveau, cette activité physique met le corps à rude épreuve, avec des conséquences notables : douleurs musculaires, crampes, courbatures, voire même blessures sérieuses aux séquelles irréversibles. Les professionnels du sport sont souvent amenés à solliciter un muscle en particulier en fonction de leur activité (Cristiano Ronaldo et son pied droit, Rafael Nadal et son bras gauche, etc.) et augmentent de fait le risque de blessure grave. Pour tout cela, la prise de CBD après le sport peut avoir des effets bénéfiques.

Que donne le CBD après le sport ?

En effet, il semblerait que la consommation de CBD aide à…

  • réduire le temps nécessaire à la récupération,
  • atténuer les douleurs musculaires,
  • relaxer les muscles et ainsi empêcher les courbatures et les crampes,
  • soulager les inflammations musculaires,
  • améliorer la qualité du sommeil (lui-même essentiel à une bonne récupération) surtout après des séances intensives,
  • accélérer la guérison des blessures (et la réparation des lésions).

Ces effets auraient un lien avec le fonctionnement du système endocannabinoïde et le rôle des récepteurs afférents dans la circulation de l’information entre le système nerveux et les muscles. À ce titre, la prise de CBD après le sport peut également se faire par l’application de cannabidiol sous forme d’huile ou de baume directement sur la zone douloureuse, pour une efficacité renforcée.

En réalité, ces propriétés prêtées au CBD après le sport sont similaires à celles qu’on attribue aux molécules comme l’ibuprofène ou le paracétamol, utilisées depuis toujours par les sportifs pour calmer les douleurs. Mais sans les effets indésirables à long terme de ces médicaments.

Et le CBD avant le sport ?

Les professionnels du sport mettent également en avant les vertus du cannabidiol avant l’activité physique. Le CBD contribuerait ainsi à optimiser le mental (un levier essentiel à haut niveau), à améliorer la concentration, à réduire le stress dû à l’approche d’une compétition importante, et à booster les performances. De plus, la sensation de bien-être induite par la consommation de cette substance permettrait de se sentir bien dans sa peau au quotidien, condition sine qua non pour arriver à une épreuve en pleine possession de ses moyens.

Que faut-il penser des « vertus » prêtées au CBD dans le cadre du sport ?

Les soi-disant effets positifs de la prise de CBD après le sport n’ont à ce jour fait l’objet d’aucune étude scientifique. Mais l’on constate que le sujet interpelle les sportifs de haut niveau, la question de la prise en charge de la douleur ayant toujours été sensible.

Il est désormais de notoriété publique que la consommation de substances plus ou moins licites, comme les stéroïdes et les opioïdes, fait depuis longtemps partie des habitudes des athlètes, notamment dans les sports les plus intenses comme la boxe ou le football américain. Aujourd’hui, de nombreux sportifs mettent en avant le rôle bénéfique du CBD après le sport, en particulier sur la gestion des douleurs, précisément pour contrebalancer cette tradition délétère de consommation de molécules fortement addictives – le cannabidiol n’ayant pas ces effets indésirables.

En l’absence d’études, il reste à se tourner vers les témoignages des personnes directement concernées. En 2016, le skieur Tanner Hall s’est distingué en étant le premier grand sportif à signer un contrat de sponsoring avec une marque d’accessoires relatifs au cannabis. Lui-même consommateur assumé de marijuana, il a déclaré à plusieurs reprises que les cannabinoïdes l’ont aidé à soigner ses blessures. Il a également affirmé qu’ « il y a énormément de fumeurs dans le monde du ski et du snowboard ». Compte tenu du nombre de témoignages existants, on pourrait dire la même chose du MMA (Mixed Martial Arts), dont l’un des représentants, Chris Camozzi, aujourd’hui éloigné des rings, a fait savoir à plusieurs reprises combien le cannabidiol a été important tout au long de sa carrière.

Un extrait de son témoignage : « Ce n’était plus seulement mon genou [soigné à l’aide de CBD], mais tout mon corps qui s’est mis à guérir plus vite. Je récupérais plus rapidement après les entraînements. J’avais moins de douleurs. Je devais attendre moins longtemps entre les sessions. J’étais gonflé à bloc, comme je ne l’avais jamais été auparavant. »

Peut-on prendre du CBD après le sport même sans être athlète de haut niveau ?

Tout au long de cet article, nous avons évoqué les vertus prêtées au CBD dans le cadre du sport de haut niveau, par des athlètes habitués aux entraînements intensifs et à la compétition.

Bien sûr, rien n’empêche une personne lambda de consommer du CBD après le sport : cela aura peut-être un effet bénéfique sur le temps de récupération, sur les courbatures et les douleurs musculaires, voire sur la qualité du sommeil. Mais, surtout, cela ne peut pas faire de mal : le cannabidiol ne génère aucun effet indésirable connu, et ses propriétés relaxantes et apaisantes, elles, sont bien réelles.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.